Charte éditoriale et ligne éditoriale : quelle différence ?

CHARTE ÉDITORIALE & LIGNE ÉDITOIRIALE SELON L'HIRONDELLE

La charte éditoriale agrège les principes rédactionnels au service de la stratégie de la communication de votre marque. La ligne éditoriale est le fil rouge qui irrigue votre storytelling, la communication cohérente de toutes les formes de vos contenus à travers ses textes et ses visuels sur les supports blogs, site, newsletter, print, vidéo…

Alors, afin de soutenir votre communication et votre stratégie de récit de marque, voici la liste des sujets-clés auxquels vous devez penser pour construire votre charte éditoriale qui aura des conséquences sur la ligne éditoriale de vos prises de paroles.

1. Votre cible

— La cible à laquelle vous vous adressez constitue votre premier sujet. Prenez le temps de bien le faire. Car cela a bien entendu des conséquences sur la manière avec laquelle vous vous adresserez à vos cibles. Avez-vous plusieurs cibles ?

— L’exercice de la définition des personas a l’avantage de se projeter dans des représentations sociales fictives, mais réalistes. Par exemple l’hédoniste urbain qui croque la vie à pleine dent, le poétique attiré par le goût du vrai et du beau… En faisant ce travail, vient déjà l’envie de leur associer des insights et de leur raconter des histoires  qui ne seront pas les mêmes selon les cas identifiés.

2. Votre positionnement verbal

La personnalité verbale de votre marque est importante à définir. La personnalité de marque se définit par« l’ensemble des traits de personnalité humaine associés à une marque ». Qui êtes-vous en tant que marque ? Cette définition découle souvent du manifeste qui concentre l’ADN de votre marque, de votre identité de marque. Marque de proximité, marque locale, marque statutaire, marque innovante…

— Le ton à adopter en découle . Comment souhaitez-vous leur parler ? L’objectif est de caractériser la relation avec vos personas pour que les prises de paroles de votre marque résonnent en eux et les séduisent. Ton léger, ton sérieux, ton bienveillant, ton chaleureux…

— Le positionnement verbal doit aussi être pensé en fonction des concurrents de la marque de façon à singulariser vos prises de parole et légitimer le sens à votre marque.

3. Les territoires d’expression

Quels sont les univers de votre marque ? Ce travail permet de bien circonscrire les thèmes de votre marque et de les explorer de façon approfondie. C’est l’occasion de bien délimiter les sujets tendance et de leur donner tout leur sens. En effet, de nouveaux territoires conversationnels se dessinent aujourd’hui. C’est l’occasion pour les marques de camper leurs valeurs. Mais lorsqu’une marque s’approprie le territoire du local, est-ce en cohérence avec sa vocation ? Attention de ne pas s’approprier des territoires qui, sous prétexte de réenchanter de nouvelles cibles, sont en décalage avec la plateforme de votre marque qui agrège votre philosophie, votre promesse et votre vision.

4. Qui parle ?

Il est important de vous demander quel statut la marque veut avoir en tant que narratrice, en terme de stratégie éditoriale. Est-ce la marque en tant qu’entité ? Est-ce la marque, à travers ses salariés qui représentent telle ou telle fonction qui viennent accréditer le propos ? Est-ce le fondateur ou PDG de la marque ? Sont-ce les personae /consommateurs de la marque ? Toutes ces options sont possibles et se complètent. Mais il est important d’y réfléchir pour soutenir votre posture avec un propos riche, cohérent qui reflète fidèlement la culture et les fondamentaux de votre plateforme de marque et identité de marque.

5. Le vocabulaire de la marque

La sémantique de votre marque est clé. Elle doit être conjointement définie avec la liste des mots-clés SEO qui vont répondre aux requêtes des internautes.

Identifier le lexique, les mots et les expressions incarnant les piliers fondateurs de votre marque en terme de mission, valeurs, promesse, raison d’être, engagements, promesse clients, communication quotidienne…

Interviennent ici le style et le registre rédactionnel. Typer le langage pour refléter la signature de votre marque, à travers ses contenus, est indispensable  afin que vos contenus deviennent de véritables points d’entrée vers la marque, des leviers de conversion.

6. La déclinaison par support

Il faut également appliquer la charte éditoriale et l’adapter aux différents supports sur lesquels votre marque prend la parole : blog, site, réseaux sociaux, ; podcasts, vidéos…C’est l’occasion de vous interroger sur leur fonction. On le sait, il y a les contenus que l’on picore (snack content) et ceux avec lesquels on prend le temps (slow content).

Le snack content est utile, mais il doit être pensé en regard du slow content pour construire un écosystème de communication globale au service du message général de la communication de la marque.

Le slow content a également tout son sens. Temps de lecture, approfondissement, expertise, crédibilité. Il s’agit d’un contenu à forte valeur ajoutée qui s’inscrit dans la durée. Blog, site, e-mag, podcast, tutorial vidéo… Ces contenus digitaux  nécessitent de prendre le temps de la lecture, de l’écoute ou du visionnage. Cet arsenal d’outils densifie votre relation avec votre client. Mais pas seulement : ils deviennent un rituel attendu qui valorise l’univers de votre marque, son image.

7. Charte éditoriale et ligne éditoriale indissociables

Tout ce travail aboutit à faire émerger votre ligne éditoriale par la mise en scène générale de votre marque, à travers ses textes et  son approche visuelle. La charte éditoriale portant sur l’expression de votre personnalité verbale doit mettre en lumière la force de votre ligne éditoriale.

Plus votre charte éditoriale est bien pensée, plus votre marque aura une belle ligne éditoriale.

 

Article rédigé par Anne-Sophie Tournier, fondatrice et présidente de L’HIRONDELLE

Envoyez-nous un message